• Company

Un canular audacieux dénonce et met en lumière la demande de vélos volés

La nouvelle campagne de VanMoof se concentre sur le coût humain lié au vol de vélos.

326968 bike%20trap%20reaction%201 d6cf36 large 1565709990

Amsterdam, le 16 août 2019 — Un film diffusé ce matin par VanMoof dénonce et met en lumière la demande de vélos volés. Cette caméra cachée s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large lancée au début du mois dans laquelle la marque mondiale de vélos s’engage à mettre fin au vol de vélos d’ici 2020. En sensibilisant les gens à cette demande qui est la source du problème, VanMoof prend des mesures pour rendre impossible la revente d’un vélo volé.

« Nous nous attaquons au problème sous toutes ses formes — nous avons déjà commencé cette révolution avec la technologie de pistage intégrée, l’immobilisation à distance des vélos et notre réseau international de Bike Hunters. Il est maintenant temps d’entamer la conversation sur l’achat et la revente de vélos volés. Nous créons un écosystème antivol pour tous les propriétaires d’un VanMoof. »

Ties Carlier, co-fondateur de VanMoof.

Une approche expérimentale

Un cycliste urbain sur trois a été victime d’un vol de vélo, ce qui en fait un obstacle majeur pour un plus grand nombre de personnes qui choisissent de faire la navette en deux-roues. Dans ce canular, VanMoof attire l’attention sur la demande de vélos volés — confrontant ouvertement les acheteurs à leurs propres conduite et moralité. La vidéo au concept puissant fait partie de la stratégie continue et créative de VanMoof de sensibiliser le public à un problème séculaire.

Les personnes présentes dans le film ont été mandatées par VanMoof pour partager leurs expériences d’achat de vélos d’occasion via des plateformes de vente en ligne. La vidéo montre à quel point l’attitude d’un acheteur peut changer lorsqu’il considère la véritable histoire derrière un vélo volé. VanMoof espère sensibiliser les gens et les faire réfléchir à deux fois avant d’acheter un vélo d’occasion, les encourageant à ne pas fermer les yeux et à vraiment s’assurer qu’il n’est pas volé.

Les chasseurs de vélos de VanMoof — appelés Bike Hunters — ont connu une recrudescence importante du vol professionnel de vélos au cours des dernières années. L’entreprise estime que 30 % de tous les vols de vélos sont commis par des voleurs organisés.

« Les vélos ne sont volés que parce qu’il y a un marché pour eux. Nous avons réalisé cette vidéo pour sensibiliser les gens qui se retrouvent face aux voleurs de vélos — et montrer que les acheteurs peuvent être tout aussi responsables que les voleurs. Oui, vous pouvez vous procurer un VanMoof d’occasion à un prix douteux. Mais notre technologie de reconnaissance rend cet achat inutile. Un VanMoof volé est une perte de temps pour les voleurs et une perte d’argent pour les acheteurs. » 

Taco Carlier, co-fondateur de VanMoof.
Hqdefault

S’attaquer à la source du problème

VanMoof intègre la technologie antivol dans ses vélos depuis 2016. Leur réseau mondial de chasseurs de vélos affiche un taux de récupération des vélos volés de près de 80 %, alors que les services de police locaux affichent un taux moyen de 4 %. La promesse Peace of Mind de VanMoof garantit aux cyclistes qu’en cas de vol de leur VanMoof, les Bike Hunters de VanMoof le retrouveront et le récupéreront dans les 14 jours, ou le remplaceront.

« C’est absurde de voir combien de gens souffrent à cause du vol de vélos. C’est l’un des crimes urbains les plus courants et le taux de résolution le plus bas de tous. 30 % des vols de vélos VanMoof sont liés au crime organisé. Les voleurs vendent principalement les vélos sur les marchés en ligne, il est donc très facile de les suivre. On a décidé qu’il était temps d’agir. » 

Ties Carlier, co-fondateur de VanMoof.

Une nouvelle étude révèle une certaine indifférence à l’égard de l’achat de vélos volés

Pour comprendre pourquoi les gens continuent d’acheter des vélos volés, VanMoof a mené une étude auprès de cyclistes urbains du monde entier. L’enquête, menée en partenariat avec Ipsos, a révélé qu’en Grande-Bretagne, les gens de tous âges considèrent que l’achat d’un vélo d’occasion volé est moins illégal que la conduite en état d’ébriété, le fait d’uriner dans un lieu public ou d’utiliser les transports publics sans billet. Mais plus illégal que le téléchargement d’un film piraté ou le fait de traverser au feu rouge.

• Les jeunes (entre 16-24 ans) se soucient moins de l’achat d’un vélo éventuellement volé que les personnes plus âgées. 

• L’inquiétude liée au vol de vélo empêche près de la moitié des cyclistes britanniques (46 %) à faire du vélo en ville.

• 40 % des gens n’achèteraient pas un vélo de haute qualité par peur du vol.

Theft Checker — le vérificateur de vol de VanMoof

VanMoof est sur le point de rendre le vol et la vente de vélos volés beaucoup plus difficiles pour les voleurs. Aujourd’hui, l’entreprise lance son outil personnalisé — Theft Checker — qui permet aux acheteurs potentiels de facilement vérifier si un vélo VanMoof a été déclaré volé. En saisissant le numéro de série d’un vélo en ligne, les acheteurs peuvent voir si une vente est légitime — déjouant ainsi les voleurs avant qu’ils ne puissent vendre le vélo volé.

Voir la vidéo de la campagne ici.

L’engagement de VanMoof et son Theft Checker peut être trouvé sur www.sorrythieves.com.

Pour plus d’informations sur le service Peace of Mind de VanMoof, cliquez ici.