Hmm, on ne trouve pas ce que vous cherchez...

N'abandonnez pas ! Vérifiez l'orthographe, ou essayez quelque chose de moins spécifique.

Chercher
Inside VanMoof

One giant leap: an interview with Pascal Duval

What The F(rog) ? Notre dernier film publicitaire est conçu pour éclabousser (de positivité), alors qu’il représente un amical amphibien chevauchant les VanMoof S3 & X3 dans un monde de rêve psychédélique. Après les sensationnelles "Réflexions", le directeur de la création Pascal Duval nous explique pourquoi il est temps de faire un bond vers l'avenir.

Tout d'abord, c’est quoi cette histoire de grenouille ?

Avec ce film, nous nous sommes mis au défi de dépasser l'imagerie traditionnelle des marques de vélos et de tech. Nous voyons souvent ces produits présentés de manière très froide, très masculine. Cela n'a jamais eu de sens pour moi. Tout le monde peut faire du vélo, alors pourquoi cibler un groupe démographique aussi restreint ? En parallèle, nous voulions célébrer l'impact que des vélos sur l'environnement. La grenouille en est la représentation. C'est la relation ludique et positive avec la nature que l'acte de faire du vélo encourage. C'est certainement une image inhabituelle, mais elle est intrigante. Elle vous pousse à poser des questions et à réfléchir à de nouveaux types de réponses.

Pourquoi ce nouveau message « Ride the future together » ?

Ce concept est issu de notre dernière campagne, "Time to Ride the Future". C'était un appel à l'action beaucoup plus simple, qui donnait à chacun un sentiment d'urgence. Il a permis de capturer un sentiment que beaucoup d'entre nous avaient au début de la pandémie : le sentiment de devoir repenser et mettre à jour les "anciennes façons" de faire les choses. La pandémie n'a pas disparu, mais nous commençons à voir les choses sous un nouvel angle. “Ride the Future Together" est un slogan qui a une portée plus grande, qui s'adresse à un public plus large. Ce nouveau film n'a pas pour but de condamner le passé, mais d'aller vers l'avenir avec un esprit curieux et positif. Si nous faisons tous cela en communauté, nous pouvons vraiment changer le monde.

Ce genre de changement est déjà en train de se produire. Il suffit de regarder les Champs-Élysées à Paris. Cette icône de l’encombrement urbain est en train de se transformer en un magnifique jardin dont tout le monde peut profiter. Si nous pouvons adopter cet état d'esprit, si nous pouvons tous prendre des responsabilités ensemble, alors nous avons une véritable chance d'améliorer nos villes pour toujours. Il n'est pas nécessaire d’aborder ça super sérieusement. Je pense que c'est plus efficace si nous adoptons ce sens du jeu et de la communauté.

Comment cette idée a-t-elle vu le jour ?

Le concept est né du vélo lui-même et de la façon dont il est construit. Mes premières esquisses étaient basées sur l'idée de mettre en scène les plus petits composants du vélo, en montrant comment même une petite vis pouvait être une force positive pour le progrès. Il y a encore des éléments de cette idée dans le film final, mais nous avons réalisé que l'idée serait beaucoup plus puissante si nous poussions le message au-delà du vélo lui-même et au-delà de VanMoof-même.

C'est là que nous avons commencé à introduire des éléments plus psychédéliques, plus tripants. Le vélo devient cette lentille kaléidoscopique avec des fleurs qui explosent sur votre chemin. C’est très abstrait, mais c'est quand même très simple. Et c'est amusant ! C'est quelque chose qu'il ne faut jamais sous-estimer. Les vélos n'ont pas seulement un impact positif sur l'environnement, ils vous font vous sentir bien, mentalement et physiquement. Pour faire une réelle différence, nous devons célébrer tous ces avantages ensemble.

Qu'est-ce que les partenaires de The Mill ont apporté au projet ?

The Mill est l'une des sociétés de production d’effets spéciaux les plus respectées au monde, spécialisée dans tous les domaines, des clips musicaux aux longs métrages. Leur portfolio est assez incroyable, et nous savions qu'ils pouvaient donner vie à tout ce que nous imaginions. Ce niveau d'expertise est très stimulant, mais il est aussi très intimidant. Il y a un risque que quelque chose que vous imaginez dans votre tête ne soit pas aussi beau quand il est ramené à la vie en image photographique, surtout quand il s'agit d'une grenouille assise sur un vélo électrique.Mais il n'y a pas eu lieu de s'inquiéter. Même dans un laps de temps relativement court, ils nous ont complètement époustouflés. À chaque étape, vous pouviez voir les rendus devenir de plus en plus réalistes, jusqu'à ce qu'ils atteignent le stade final de l'hyperréalité. Les modélisations du vélo et de la grenouille étaient fous ; on pouvait les agrandir jusqu'à la taille d'un panneau d'affichage et on découvrait encore de nouveaux détails, des textures qu'on pouvait presque atteindre et toucher. C'est particulièrement important avec des images aussi irréelles que celles-ci. Le sentiment qu'il s'agit d'un objet tangible, existant dans un espace physique. Cela donne l'impression que tout est beaucoup plus proche.

Comment la bande-son s'intègre-t-elle ?

C'est là qu'il y a un vrai fil rouge avec "Réflexions", où la chanson de Diana Ross a inspiré tout le concept. Cette fois, c'était “Happy Together" de The Turtles. C'est une chanson tellement énorme que je savais que nous ne pourrions jamais l'utiliser, mais elle a le genre de positivité rêveuse que je voulais apporter à ce film. Sans vouloir jouer la carte de la niaiserie, le vélo nous rend heureux ensemble. Il améliore le monde pour tout le monde.

Le morceau que nous avons choisi est sorti il y a quelques décennies, mais il résonne parfaitement comme un morceau des années 60. Il a cette même qualité chaleureuse et intemporelle qui rend le message encore plus fort. Quand les images de synthèse sont aussi réelles, vous pourrez regarder ce spot dans 5 à 10 ans et il vous donnera toujours la même sensation. C'est là tout l'intérêt. Nous savons que le changement ne se produira pas du jour au lendemain mais si nous pouvons transporter cette énergie dans l'avenir, nous en verrons les avantages tout autour de nous.

Peter Gigg

À propos de cet auteur

Peter Gigg is VanMoof's resident Brit. He enjoys writing, running, and remaining in the EU.